Copyright © Tout droit réservé. Harmonie de Gemmenich.  Distributed by Pc Diffusion Hombourg

Biographie des principaux chefs d’orchestre

L’Harmonie a eu la chance de pouvoir compter sur des directeurs particulièrement compétents qui l’ont conduite à remporter de nombreux succès lors de sa participation aux concours et auditions.


Les chefs d’orchestre successifs

Joseph BINAME (1908 - 1943)

Originaire de Dolhain, ce brillant musicien avait obtenu la Médaille de Vermeil au Conservatoire de Musique de Verviers. C’est lui qui était directeur lors du grand festival international d’harmonies, de fanfares et de chorales mis sur pied le 20 juin 1920 avec le concours de l’administration communale. Compositeur de talent, il écrivit notamment « Reconnaissance », « Le Sympathique » ou encore « Rose des Alpes », une fantaisie pour deux cornets à piston.


Membre de l’Harmonie depuis 1887, Guillaume Crutzen avait une formation de clarinettiste et occupa pendant de nombreuses années le poste de Président.

A la mort de Joseph Binamé en 1948, il assura pendant deux ans la direction de la société avant de remettre la baguette à Willy Huppermann.



Guillaume CRUTZEN (1945 - 1946)

Dans les années 30, 40 et 50, l’une des figures les plus marquantes de la vie musicale dans la région de Gemmenich et La Calamine fut incontestablement le compositeur et chef d’orchestre Willy Huppermann (1890-1969). Profondément attaché à son terroir, il composa en son honneur une pièce de concert intitulée « Les Trois Bornes ». Aujourd’hui encore, l’Harmonie lui fait régulièrement un clin d’œil musical par-delà le temps pour honorer ses membres nouvellement décorés. Elle interprète l’œuvre que Willy Huppermann lui dédia en 1945, à l’occasion du 80ème anniversaire de sa fondation : la « Marche Jubilaire ».




Willy HUPPERMANN (1946 - 1964)

Né en 1944, Francis Orval fut, à 16 ans, premier cor de l'Orchestre National de Belgique. Comme professeur au Conservatoire Royal de Liège et directeur de l’Académie Gretry, il forma quelques-uns des meilleurs cornistes du pays, sans négliger pour autant une brillante carrière de soliste.

Depuis de nombreuses années, c’est aux Etats-Unis et au Canada qu’il dispense ses talents de musicien et de pédagogue, talent qu’il mit au service de l’Harmonie pendant un an et demi, dirigeant notamment un concert mémorable dans les halles de Bar-sur-Aube.




Francis ORVAL (1979 - 1980)

Sans lui, l’Harmonie de Gemmenich ne serait pas ce qu’elle est. Né en 1924, Alfred Brauwers y fit ses premières armes avant la deuxième guerre mondiale. Quelques temps après la fin du conflit, il opta définitivement pour la musique.


Brillant lauréat du Conservatoire de Verviers, il se produisit pendant plusieurs années comme clarinettiste à l’orchestre du Grand Théâtre de cette ville.


Parallèlement à sa carrière d’instrumentiste, Alfred Brauwers déploya une intense activité professorale. Non seulement il a accueilli dans ses classes des générations d’élèves de l’enseignement secondaire, mais il a donné toute la mesure de son talent pédagogique aux académies d'Eupen, de Welkenraedt et d’Aix-La-Chapelle.


Son enseignement fit éclore de nombreuses vocations musicales : pensons par exemple à Marcel Luxen, à son tour professeur de clarinette et soliste de classe internationale, ou encore à Jean-Michel Charlier, clarinette solo à l’Orchestre National de Belgique. Pédagogue, Alfred Brauwers le fut également à la tête de plusieurs sociétés d’amateurs, et tout spécialement de « sa » société, celle de Gemmenich.

Alfred BRAUWERS (1964 - 1979  &  1980 - 1985)

Voici quelques-uns des plus grands succès remportés par l’Harmonie sous sa direction ;

Ils témoignent de la progression musicale de l’orchestre :


1965 : Hasselt – division excellence – 72 %


  Peter Schmoll (Weber)

  Ombres (Janssen)


1973 : Gemmenich – division d’honneur – 86 %


  Quo Vadis (Rimmer)

  Les Trois Danses (Khachaturian)


1973 :   Bruxelles – division d’honneur – 84 %


  Symphonie du Nouveau mondeLargo (Dvorak)

  2nd Rhapsody on negro spirituals (Ball)


1974 : Antwerpen – Division supérieure – Médaille d’Or avec félicitations du jury


  Les Trois Danses (Khachaturian)

  Suite (Jan Segers)

  2nd Rhapsody on negro spirituals (Ball)


1984 : Huy – Tournoi provincial – Premier Prix avec félicitations du jury


  Incantation and Dance (John Barnes Chance)

  Arlequino (Roland Cardon)


1985 : Kerkrade – WMC – Première Division - 88 % - Médaille d’Or et Premier Prix


  Il Fiume (Andriessen)

  Jubilance (Giovanini)



José Schyns effectue ses études au Conservatoire Royal de Liège, où il obtient de nombreux prix et les diplômes supérieurs de trombone et de tuba.

Membre honoraire de la Musique Royale des Guides où il occupa le poste de trombone solo de 1978 à 2010. Il a participé à la création du Brussels Trombone Quartet et fut membre du quintette de cuivres « Théo Mertens » de 1980 à 2002 avec lequel il donna plus de 350 concerts tant en Belgique qu’à l’étranger.

De 1977 à 1996, il enseigne le trombone et la musique d’ensemble dans diverses académies de musique, ainsi qu’aux stages musicaux de l’université de « Delaware » (USA), « Les Rièzes et les Sarts » (B), Saint-Cast le Guildo (F) et au stage international d’été à Gessopalena (I).


Actuellement, José Schyns est professeur au Conservatoire Royal de musique de Bruxelles. Il fait partie de jurys pour divers Conservatoires et Académies et reste par ailleurs un tromboniste très sollicité en se produisant régulièrement dans divers orchestres renommés en Belgique et à l’étranger. José Schyns est également un transcripteur reconnu d’œuvres symphoniques pour orchestre d’harmonie, mettant son talent  au service de Baton Music (NL) et surtout de HaFaBra Music (la maison d’édition de Louis Martinus, un autre « ancien » de l’Harmonie), qui lui consacre une série intitulée « Great symphonic transcriptions by José Schyns ».


Instrumentiste et arrangeur de renom, José Schyns s’est également investi à la direction de plusieurs formations musicales amateures, dont notamment l’Harmonie Saint-Joseph d’Eupen, l’Harmonie Saint-Georges de Montzen, l’Harmonie municipale de Clervaux (Lux) ou encore la Fanfare de Mamer (Lux). Actuellement, il dirige l’East Belgian Brass, ensemble de cuivres de la région des 3 Frontières.


Malgré une carrière musicale particulièrement fournie, il n’a toutefois jamais quitté la Société Royale L’Harmonie de Gemmenich. En septembre 1985, il prend la succession d’Alfred Brauwers à la tête de l’Harmonie, qu’il mène au succès lors de différents concours et auditions. En 1993, il passe le relais à Jean-Marie Xhonneux tout en restant membre actif de l’Harmonie puis reprend la baguette en 2002 suite au départ de Roger Niese, pour la céder quelques années plus tard à Hub Dreuw.


Malgré ses activités musicales professionnelles, il est un membre assidu et participe régulièrement comme musicien aux concerts, cortèges et processions animés par l’Harmonie de Gemmenich; ceci fait de lui non seulement un musicien respecté, mais aussi un exemple à suivre pour tous les membres.






José SCHYNS (1985 - 1993 & 2002 - 2006)

Aperçu du palmarès de l’Harmonie sous la direction de José Schyns



1988 : Heist-op-ten-Berg – division supérieure – 94 % – Premier Prix  avec félicitations du jury –

Prix de la meilleure harmonie – Trophée de Fedekam Antwerpen


  Alternances (André Waignein)

  Tulsa, A Symphonic Portrait of Oil (Don Gillis)


1992 : Welkenraedt – Audition APSAM – classement en division excellence


  Temptations (Alain Crépin)

  Incantation and Dance (John Barnes Chance)

  Rondo Capriccio (Zdechlik)


1992 :  Heist-op-den Berg – division supérieure – 92 % – Premier Prix.


  Amazonia (Jan Van der Roost)

  Rondo Capriccio (Zdechlik)


2002 : Malmedy – Audition APSAM – classement en division excellence


  Music for a princely birth (Alain Crépin)

  Peter Schmoll (Weber)

  Harlequin (Franco Cesarini)


Né en 1960, Jean-Marie XHONNEUX est licencié agrégé en musicologie de l’Université de Liège. Parallèlement à ses études universitaires, il a accompli des études musicales au Conservatoire Royal de Musique de Liège (diplômes supérieurs de trombone basse et de musique de chambre) et au Conservatoire municipal de la Ville de Paris XIXe (diplôme de fin d’études du 3ème cycle de trombone basse).

 

Membre fondateur du « Quatuor de trombones de Liège » (de 1983 à 1995), il effectuera également  de nombreux remplacements dans la plupart des ensembles et orchestres belges avant de se consacrer définitivement à une carrière pédagogique. Il a été promu directeur-adjoint de l’Académie Ourthe-Vesdre-Amblève (Aywaille) en septembre 2000.  


Passionné par le répertoire original des orchestres à vent, il a dirigé la « Royale Harmonie Ste-Cécile » de Montzen depuis 1987, a fondé l’ « Orchestre à vent de l’Université de Liège », a assuré la direction musicale de la « Royale Harmonie Les Echos de la Berwinne » d’Aubel et de la « Société Royale l’Harmonie » de Gemmenich.


Jean-Marie Xhonneux a, en outre, activement contribué à la participation de l’Harmonie à l’émission télévisée « Tour de Chance » au Palais des Congrès de Liège en 1994.


Sous sa direction talentueuse et parfois audacieuse, L’Harmonie de Gemmenich s’est vue confirmée dans la catégorie excellence lors de l’audition APSAM à Welkenraedt en 1995 (85,5 % des points) en interprétant les œuvres suivantes : Amazonia (Jan Van Der Roost), Cartoon (Paul Hart) et Rhapsody voor Berlare (Alain Crépin).






Jean-Marie XHONNEUX (1993 - 1995)

Né en 1969, il effectue ses premiers pas de musicien à la clarinette à l’âge de 10 ans au sein de l’harmonie de Simpelveld (NL) et étudie notamment à l’académie de Fourons chez Jan Steutelings, où il obtient la médaille du gouvernement. Il entre ensuite au Conservatoire de Maastricht pour y suivre les cours de Léo Van Tol (clarinette) et de Sef Pijpers (direction). Le diplôme supérieur lui est décerné dans ces deux disciplines. Durant quatre ans, il fait partie du Nationaal Jeugd Orkest des Pays-Bas et joue dans plusieurs orchestres professionnels, pour être engagé par la suite au Limburgs Symphonisch Orkest. Roger Niese est régulièrement sollicité comme arrangeur ou membre de jurys.


Déjà directeur à Sibbe et à Gronsveld, il reprend les rennes de l’Harmonie de Gemmenich en 1996. D’emblée, il séduit les musiciens par son enthousiasme, son dynamisme et sa vision « imagée » de la musique.


Sous sa direction, l’Harmonie exécute des œuvres particulièrement attrayantes comme par exemple Les Préludes (Liszt), The Bolt (Shostakovich), Les Danses Polovstiennes (Borodine) ou encore La Force du Destin (Verdi) et interprète des arrangements de plusieurs comédies musicales (The Phantom of the Opera, Chess,…).


Par ailleurs, sa baguette talentueuse contribuera à confirmer l’Harmonie en division excellence lors de l’audition organisée par l’APSAM en 1998 à Membach.


Roger Niese quitte la direction de l’Harmonie de Gemmenich en 2001 et est engagé par l’Harmonie « De Lentekrans » de Linne (NL), avec laquelle il obtient notamment un premier prix en Concertafdeling au WMC de Kerkrade en 2005. Son dynamisme, sa verve et, pour tout dire, son style parfois un peu théâtral laissent un excellent souvenir à de nombreux musiciens ainsi qu’au public de l’Harmonie de Gemmenich.






Roger NIESE (1995 - 2002)

Pascal Devroye est né à Louvain (B) en 1962. Il a débuté ses études musicales à l'Académie Gretry de Liège et ensuite à l'Académie de Welkenraedt. Vu le succès grandissant, il a continué ses études au Conservatoire Royal de Musique de Liège dans les disciplines de percussion, trombone basse et musique de chambre. Il s’est distingué dans de nombreux orchestres de la Province de Liège : orchestres de jazz, orchestres symphoniques, orchestres d’harmonie. C’est dans cette dernière catégorie qu’il a décidé de s’investir en tant que compositeur et arrangeur. Il est actuellement percussionniste à la Musique Royale de la Force Aérienne Belge.

Sous sa direction, L’Harmonie de Gemmenich s’est vue confirmée dans la catégorie excellence lors de l’audition APSAM à Verviers en 2010 et à Welkenraedt en 2014 en interprétant les œuvres suivantes : 2010 – Orient Express (Philip Sparke) 5ème Symphonie du Nouveau Monde, 4 Finale  (Anton Dvorak) Flying The Breeze (Philip Sparke) Hymn or The Highlands (Philip Sparke) Hafabra Overture (Derek Bourgeois)

2014 - Carthago (Loretan Anselmo) Pilatus : Mountain Of Dragons (Steve Reineke) Slavonic March (Peter Illitch Tchaikovsky – arr. Bailey) Dynamica (Jan Van der Roost) Miss Saigon (Schönberg/Boublil arr. J.de Meij) Malaguena (Ernesto Lecuona arr. Sammy Nestico) Granada (Agustin Lara arr. Morita Kazuhiro. Pascal Devroye s’est par ailleurs beaucoup investi pour la réalisation des concerts exceptionnels sur « Gemmenich mon  village » en 2013 et lors des festivités du 150ème anniversaire en 2015-2016.






Pascal DEVROYE (2009 - 2016)Sébastien LemaireDepuis mars 2017, Sébastien Lemaire est responsable des intérêts musicaux de  la Société Royale l’Harmonie.

Hub DREEUW (2006 à 2009)

Hub Dreuw, corniste, est devenu membre de notre harmonie lorsque Roger Niese a repris la direction en 1995.  Quand celui-ci nous a quitté en 2002 pour d'autres challenges, il nous est resté fidèle. 

4 ans plus tard, quand José Schyns décide de céder sa place, nous cherchions un digne successeur. Nous avons fait confiance à Hub Dreuw, conscients de ses qualités et compétences en tant que chef d'orchestre.